bannière du site

Le gouvernement français aime Google

Rédigé par mistervolt Aucun commentaire

C'est trop drôle décidement !
En France il doit y avoir un manque cruel de développeurs qualifiés et d'entreprises compétentes dans le secteur informatique puisque le site Service Public a recours au service de Google pour vérifier que vous êtes bien un humain à l'issue d'une démarche en ligne !

Voulant transmettre un changement de coordonées à l'administration, je vois arriver une page finale de Vérification avec une captcha, mais rien n'apparaît.
Je vais jeter un œil à mon extension Policy Request (qui bloque les requêtes cross-sites souvent utilisées à des fins de tracking) et là je vois une jolie petite requête à Google que j'ai bien été forcé d'accepter pour finaliser les fastidieuses étapes administratives qui ont précédé.

En comme si cela ne suffisait pas, la captcha présente un visuel en... anglais !

Service public français utilisant Google

Mais comment est-ce qu'en 2016 le responsable informatique d'un organisme d'état, à vocation, comme le nom l'indique clairement, de service public, peut prendre la décision consciente d'avoir recours à du code fournit par une telle entreprise ?

Fuck the loving web ! (et vice et versa)

Rédigé par mistervolt Aucun commentaire

I love the Web

J'adore le Web. J'adore l'idée d'interconnecter des humains et des savoirs via des machines. J'aime beaucoup y passer du temps, glisser sur des sites intéressants, découvrir de nouvelles choses dans le domaine informatique et autre.

Fuck the Web

Mais il faut bien reconnaître que le web est devenu une poubelle, pleine à la fois de beaux restes et de fond de nourriture pourrissante. Quand je pense à ce que je dois faire pour avoir une navigation agréable, juste décente.
J'ai installé certaines extensions pour ça et depuis des années je n'ai plus qu'une vision juste correcte du web.

Mais récemment je suis passé devant l'ordinateur d'un proche qui n'avait rien de tout ça.
Quel choc ! J'ai repris dans la gueule ce qu'est réellement le web tel que doivent le voir et le subir des milliers de personnes ignorantes ou trop flemmardes pour se protéger. Une navigation lente, alourdie par les requêtes inutiles, le chargement et l'écriture sur le disque des cookies, l'exécution de code javascript pour afficher je-ne-sais quelle saloperie marketing.
A vomir, réellement.

Plus j'y passe du temps plus je consulte le web au travers de navigateur en mode texte. Ce n'est pas forcément très séduisant niveau esthétique mais c'est rapide et au final j'obtiens vite l'info que je veux.
Laquelle est souvent du texte. Alors pourquoi devrais-je me farcir des vidéos ? des bannières clignotantes ? des supers effets de styles ou encore des requêtes de traqueurs inter-sites ? Aucune raison, tout cela ne sert à RIEN.

La plupart des sites correctement construits et respectant un minimum les standards sont utilisables en mode texte.
Obsd4a dans lynx
La plateforme communaitre d'échange Obsd4a.net dans lynx

Et si on ajoute encore à ça les facebook, google et cie qui s'amusent à nous profiler, à nous pister et à collecter les traces d'excréments numériques que nous laissons un peu partout sur notre passage, ça vous donne un beau tableau du web.

Et ce n'est pas l'état actuels des navigateurs web qui va améliorer les choses !
On va évidemment oublier les cochonneries privatrices. Il reste quoi ?

Firefox ? Qui nous inclut du Pocket ou du WebRTC actifs par défaut ? Qui nécessite plusieurs d'extensions pour rendre le web tout juste navigable ? Et qui nécessite de plus de lui titiller un peu les viscères pour le déminer !

about:config

loop.enabled => false
(désactiver hello)

browser.pocket.enabled => false
(optionnel : supprimer les URLS de pocket)

service.sync.enabled => false
(désactiver sync)

browser.cache.offline.enable => false
(désactiver le cache hors ligne)

geo.enabled => false

Les navigateurs basés sur WebKit ont donné lieu à de nombreux forks, dont certains très agréables à utiliser de part leur ergonomie (UI pilotable au clavier). Mais il apparaît qu'ils souffrent de sérieux problèmes potentiels de sécurité du fait de l'absence de maintenance continue.

En gros, pas vraiment d'autre choix que de continuer avec le mastodonte Firefox bien paramétré.

La solution par l'usage

Maintenant que j'ai bien gueulé, c'est quoi la solution ?
Elle peut être technique en acceptant des contraintes : soit l'usage, imposé par manque de choix, de Firefox, soit l'utilisation de navigateurs n'exécutant pas le javascript et configurés pour rejeter, par défaut, les cookies.
Mais c'est loin d'être assez.

Ca passe aussi par un usage raisonné et par accepter d'abandonner l'accès à certains sites poubelle. Se modéder. Accepter d'être sobre dans ses usages. Se cantonner aux sites soucieux des standards.
Ne pas utiliser son navigateur web comme un lecteur multimédia, un visionneur PDF, un client XMPP ou je ne sais quel mélange hasardeux.

We're doomed anyway

Est-ce que tout cela suffira ? Le prochain Snowden nous le dira peut-être.
Mais quand on pense au pognon et au temps investis par des entreprises, aux états (et une ou deux entreprise-états d'ailleurs), aux webmasters peu scrupuleux et autres crackers pour nous baiser la gueule à chaque clic, il y a de quoi s'inquiéter.

Fil RSS des articles de ce mot clé