Aujourd'hui je vous propose de découvrir un super émulateur de terminal : Tilix.
Ce tuto a été écrit pour et testé sous openSUSE Leap 42.2 mais les instructions qui suivent doivent pouvoir s'adapter facilement à n'importe quelle distribution.

Certains d'entre vous connaissent peut-être Terminator, un émulateur de terminal dans le même genre, à savoir un émulateur ayant la capacité de se scinder en sous-terminaux.

Tilix (anciennement Terminix, le projet a dû changer de nom pour des raisons légales, ce dernier étant déposé par une entreprise de lutte contre... les termites ) est écrit en D et utilise une interface en GTK3 et est conçu pour adhérer aux directives GNOME Human Interface.

Il s'intègre donc particulièrement bien dans l'environnement de bureau Gnome et dispose d'ailleurs d'une extension pour Nautilus permettant d'ouvrir une instance de Tilix dans le répertoire courant.

Il dispose également d'une fonctionnalité très intéressante : la possible d'ouvrir une fenêtre en mode quake, c'est-à-dire une fenêtre déroulante, comme l'offre des logiciels tels que Guake ou Yakuake.

Cette fenêtre quake peut bien entendu également se scinder en deux.

À titre personnel, j'aime beaucoup Tilix car,visuellement, il s'intègre bien à Gnome. Le fait qu'il puisse se scinder dans tous les sens m'est très utile, pour afficher plusieurs programmes en même temps (un lecteur de musique et une page de man par exemple, ou encore créer un vrai petit IDE en affichant Vim, iPython et un shell dans une même fenêtre). De plus, je le préfère à Gnome-Terminal pour une raison tout bête : le support de la transparence de la couleur de fond ! C'est une fonctionnalité qui a été retirée hélas, c'est un truc tout bête, ça peut ne paraître qu'esthétique mais ça m'est très souvent utile pour utiliser, dans le terminal, des informations affichées dans un navigateur Web placé derrière par exemple.

Bien qu'il existe un paquet précompilé disponible ici : https://software.opensuse.org/package/terminix nous allons voir ici comment récupérer les sources et le compiler directement sur votre ordinateur.
Pour s'embêter à compiler localement ? Eh bien déjà parce que le paquet existant utilise l'ancien nom , ensuite parce que cela permet d'avoir une version toute fraîche, incluant les derniers correctifs et traductions (la localisation en français était par exemple quasiment inexistante et non présente dans la version du lien ci-dessus) et enfin parce que c'est l'occasion d'apprendre quelque chose de nouveau !

Tout d'abord, nous allons ajouter le dépôt contenant les outils de développement du langage D (en root) :

zypper ar -f http://download.opensuse.org/repositories/devel:/languages:/D/openSUSE_Leap_42.2 D-Lang

Puis nous allons installer les compilateurs pour D et les dépendances (en root) :

zypper in dub dmd phobos-devel-static gcc xorg-x11-devel glib2-devel gdk-pixbuf-devel po4a

Puis nous récupérons les sources (en utilisateur) :

git clone https://github.com/gnunn1/tilix.git

Nous rentrons dans le répertoire contenant les sources :

cd tilix

Et lançons la commande de compilation (en utilisateur), certains paquets nécessaires, tels que gtkd, vont être installés dans $HOME/.dub/packages :

dub build --build=release

Une fois la compilation réalisée, il va falloir procéder à l'installation. La version actuellement présente dans Leap 42.2 de gettext-tools et de gettext-runtime ne dispose pas de l'option permettant de localiser correctement la page de manuel. Pour obtenir le man en français (traduit par votre serviteur ), il faut une version supérieure à 0.19.7 telle que disponible via le lien OneClickInstall suivant :
http://software.opensuse.org/ymp/devel:tools:building/openSUSE_Leap_42.2/gettext-tools.ymp

L'installation peut maintenant se faire :

sudo ./install.sh

Et voilà, Tilix est à présent installé sur votre machine (dans /usr/bin/tilix).

Enjoy !

PS : pour les feignasses (no offense ;) ), j'ai compilé la dernière version dans l'OBS ici : https://software.opensuse.org/package/tilix