volted.net

A blog about openSUSE and free thoughts

Compte-rendu de la conférence openSUSE 2019 (oSC19)

28 mai, 2019 — sogal

Du vendredi 24 au dimanche 26 s'est tenue, à Nuremberg, la conférence annuelle du projet openSUSE. Comme chaque année, cette conférence est l'occasion de rassembler les membres de la communauté, de présenter les projets en cours et les grandes tendances techniques, de boire des bières et de faire le point sur l'avenir du projet.

Logo oSC19

La conférence s'est ouverte le vendredi matin, par une keynote de Thomas DiGiacomo puis les présentations se sont enchaînées, avec pour thème principal de cette édition, les projets Kubic et MicroOS, c'est-à-dire plutôt des technologies évoluant autour de la containerisation applicative. En milieu de matinée, l'équipe d'EOS nous a présenté ses travaux autour de la création d'EOS Design System, un outil de création de design et d'interfaces cohérentes entre plusieurs sites web et applications. J'ai assisté ensuite à une présentation de Neal Gompa, membre actif des projets openSUSE et Fedora (par ailleurs sponsor de l'événement), qui a fait un comparatif des gestionnaires de paquets utilisés au sein des deux distributions. Après le repas, j'ai assisté à trois présentations autour des containers:

  • leur création avec openSUSE (en tant qu'hôte et système « invité ») ;
  • MicroOS, un projet openSUSE, qui vise à fournir un système d'exploitation minimal, mono objectif et tirant le meilleur parti des mises à jour atomiques ;
  • le déploiement d'un cluster Kubernetes.

Après le repas, offert par openSUSE et les sponsors de l'événement s'il vous plaît! et une bonne bière au soleil, j'ai poursuivi avec une présentation d'Ish Sookun détaillant comment exécuter des containers, en production, grâce à MicroOS puis avec une seconde présentant le déploiement de Ceph (un système de stockage distribué/répliqué) grâce à Rook, au sein d'un cluster Kubernetes sur une base Kubic.

En fin d'après midi, j'ai pris un peu le soleil en participant à la petite « chasse au trésor » dont l'objectif était de trouver une dizaine de QR codes puis de répondre aux questions sur openSUSE vers lesquelles ils pointaient. Un jeu fort sympa qui m'a permis de gagner une casquette openSUSE ! \m/(^_^)\m/

Photo casquette & beer

La journée s'est finie autour d'un pinte et d'un bon repas avec des personnes de chez SUSE et ARM, dans un chouette restaurant de la vieille ville (@ARM: merci pour tout le poisson).

Photo restaurant

Le samedi matin, j'étais bénévole pour aider à l'accueil, sous la houllette de Katrin aka Booth Babe, sainte-patronne des volontaires sur l'événement. En effet, il était demandé, dans la mesure du possible, aux membres bénéficiant du Travel Support Program, de filer un coup de main, ce qui est normal. Même si j'ai raté 2 conférences qui m'intéressaient (dont celle de Guillaume Gardet sur l'état d'openSUSE sur ARM, désolé Guillaume), j'ai fait la connaissance de Dimitar, un membre de la communauté openSUSE à Sofia, Bulgarie, très actif chez lui et pour le moins passionné puisqu'il a conduit près de 15h pour se rendre à Nuremberg !

Un peu avant midi, je suis allé voir une présentation sur les mises à jour transactionnelles. C'est un bien gros mot qui désigne un système de mises à jour dites « atomiques », à savoir qu'elles s'appliquent complètement ou pas du tout (ex.: une partie d'un paquet mais pas l'autre suite à un problème ou encore un paquet maître mais pas ses dépendances suite à une coupure réseau, etc.). openSUSE utilise les fonctionnalités d'instantanés (snapshots) de btrfs pour créer un instantané sur lequel les modifications induites par la mise à jour sont appliquées, laissant le système actuel dans son état fonctionnel. Ce snapshot sera appliqué au démarrage suivant. En cas de problème (impossibilité de booter, services non opérationnels), un roll-back est possible très facilement.

Par la suite, pingou, membre du projet Fedora, a présenté Pagure, une forge logicielle, basée sur Git, simple, puissante et efficace qu'il a rendu disponible dans openSUSE.

En fin d'après-midi, nous avons eu droit aux obligatoires lighting (beer (and wine)) talks. Si vous n'êtes pas familier du concept, il s'agît de très courtes présentations, 5 min, sur toutes sortes de sujets, durant lesquelles le présentateur doit toujours avoir une bière ou un verre de vin à la main. Le tout en expliquant son sujet, buvant, déroulant les diapositives et en tenant le micro. Tout un art !

Après la traditionnelle photo de groupe, nous avons eu droit au barbecue, sous un peu de pluie mais on va pas se plaindre suivi d'un petit concert super sympa donné par le SUSE Band allemand.

Photo concert

Le dimanche fut plus calme marqué surtout par deux conférences très intéressantes :

  • la présentation sur l'identité visuelle et les logos du projet openSUSE, par Stasiek Michalski (aka lcp). Il a présenté ses réflexions autour des éléments graphiques du projet, ce qui va et ne va pas et à fait de chouettes propositions qu'on peut retrouver sur Github ;
  • la seconde n'est rien d'autre que la traditionnelle discussion avec le conseil (board) openSUSE. Durant celle-ci, les membres du conseil nous ont présenté leur réflexion autour de leurs travaux sur la création d'une fondation openSUSE. Ceci n'est qu'au stade d'étude pour l'instant et sera soumis au vote (en 2 étapes) de la communauté mais présente a priori de nombreux avantages (moins de dépendance vis-à-vis de SUSE, possibilité d'avoir plus de sponsors, des dons matériels, des fonds collectés, etc...). Affaire à suivre de près donc.

Après une dernière petite bière sur place avec l'ami Guillaume, j'ai pris le large direction l'aéroport pour... une dernière petite bière à Nuremberg !

Dernière bière... et bretzel

Les conférences annuelles du projet sont vraiment un excellent moment, très intéressant tant techniquement qu'humainement et j'ai hâte de l'an prochain !

Tags: opensuse

Un commentaire ? Tweet